Archive

Archive for the ‘Economie’ Category

La mondialisation est socialiste ?

28 janvier 2012 2 commentaires

Selon un petit livre publié par l’économiste Jean-Marc DANIEL, « Le socialisme de l’excellence » (François BOURIN éd.), ce dernier rappelle que l’objectif historique du socialisme n’est pas la disparition des riches, mais celle…..des pauvres. Selon lui, la vraie cause de la gauche n’est pas la redistribution galopante, au titre d’un égalitarisme obtus, mais la défense du talent – trop souvent étouffé par la rente – et de l’aventure individuelle, accessible à tous et qui enrichit aussi la collectivité. L’objectif prioritaire…que le pays renoue avec la compétitivité et avec la justice, …pour veiller à ce que rien n’empêche les talents de s’épanouir. 

Cf la chronique de Philippe MANIERE, l’Express n° 3159 du 18/01/12

En effet, si la doctrine du communisme est « A chacun selon ses besoins » le socialisme a pour mot d’ordre « A chacun selon ses mérites ».

Encore faut il considérer que le Mérite n’est pas exclusivement d’être « fort en math ou le premier de la classe » et qu’à 18 ans la « messe est dite ».

Et quand on voit le programme des candidats pour la jeunesse…… ?

Mais si nous observons le monde, jamais les grandes fortunes n’ont été aussi nombreuses. En 2010, le nombre de millionnaires HNWI (High net Worth individuals ou particuliers disposant d’un patrimoine financier de plus d’1 million de dollars hors résidence principale et biens de consommation) a bondi de 8,3 %. Ils sont aujourd’hui 10,9 millions, beaucoup plus même qu’avant la crise (4,5 millions en 1996, 8,7 millions en 2006, 10 millions en 2009). Cette étude illustre également la montée en puissance des fortunes asiatiques. 8 des 10 pays qui enregistraient les plus importantes hausses du nombre de HNWI étaient en Asie-Pacifique.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/22/04016-20110622ARTFIG00607-onze-millions-de-millionnaires-dans-le-monde.php

James Canton, dans son livre « Futures extrême », a fait une prédiction selon laquelle il y aurait un milliard de millionnaires en 2025.

http://nextbigfuture.com/2007/10/billion-millionaires-in-2025-not-likely.html

Plus raisonnablement, à l’échelle mondiale, le nombre de millionnaires devrait doubler dans les 25 plus importantes économies d’ici 2020….

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/canada/201105/05/01-4396309-beaucoup-plus-de-millionnaires-au-canada-dici-2020.php

…..et j’ai lu dernièrement (mais perdu la référence) 40 millions de millionnaires en 2030 ???

Parallèlement, depuis 1990 près d’un demi milliard de personnes sont « sorties » de la pauvreté ! Selon les tendances actuelles, ajoute la Banque Mondiale, le nombre de gens qui vivent avec l’équivalent de moins d’un dollar par jour, sera divisé par deux d’ici 2030 pour passer d’un milliard à 500 000. Ce sera le résultat de la croissance en Asie du Sud-est, dont le pourcentage de pauvres au niveau mondial sera divisé par deux (de 60 % à 30 %),

http://www.rayhammond.com/Le%20Monde%202030.pdf

 

Si la mondialisation permet l’augmentation du nombre des riches, d’une part , et la baisse de la pauvreté, d’autre part, ………

…………..alors la mondialisation est socialiste.

CQFD !

 

Catégories :Economie, Lu dans les médias

Exercer son esprit critique pour 5€90

Je vous recommande la lecture du Hors série de Capital, décembre 2011 – janvier 2012, dossier spécial sur l’état de la France 2012.

Une mine d’informations.

Par exemple : finances publiques – des efforts pour dénicher des recettes, mais trop peu d’idées pour diminuer les dépenses.

Outre les dépenses par « ministères » (Enseignement et Recherche : 88.10 Mds d’euros / Justice : 9.80 Mds d’euros) dont chacun tirera de leurs ventilations, ses enseignements, la maison France va perdre (solde budgétaire de l’Etat) – 95.50 Mds en 2011 et ne devrait perdre « que » – 81.80 Mds en 2012.

Les prélèvements obligatoires qui sont parmi les plus élevés d’Europe vont encore augmenter jusqu’en 2015 et nous sommes les champions de l’impôt sur les sociétés (34.40%).

Étonnez vous des délocalisations !

IS qui ne représente en moyenne que 0.29% du CA pour les entreprises du CAC 40, mais 3.16% du CA des PME de moins de 5 M€.

A cela, il convient d’ajouter que la fiscalité du patrimoine est la plus importante des pays de l’OCDE (à l’exception de la grande Bretagne qui ne limite pas dans le temps les plus values immobilières).

Enfin, nous avons des fonctionnaires heureux : un agent de l’Etat gagne 30% de plus (24 120 €*) qu’un salarié du privé (18 330 €*) et seulement + 18% (21 670 €*) s’il travaille à l’hôpital. * salaire annuel moyen en euros en 2008.

Ne lisez pas le dossier sur l’Education, sauf à pouvoir scolariser vos enfants à Sanghaï ou en Corée du Sud, voire en Slovaquie ou en Pologne.

Mais vous trouverez aussi des chiffres qui redonnent le moral ou vous pourrez affiner votre information sur l’évolution des modes de vie ou les perspectives de nos régions.

Si votre enfant passe le Bac cette année ou s’il doit voter pour la première fois bientôt, offrez lui un exemplaire.

 

 

Catégories :Economie

Le chaud, le froid et les idées nouvelles

Aux journaux télévisés où ce ne sont que catastrophes, insécurité et nouvelles qui vous donnent l’envie d’aller vous pendre, je préfère les articles de fonds des hebdomadaires.
Je peux relire, réfléchir et mettre en regard plusieurs dossiers.

Ainsi, dans l’Express du 20/07 un article collectif faisait état des 111 raisons d’être optimiste pour la France.
Mais même dans la presse magazine, les bonnes nouvelles ne semblent pas faire vendre.
On ne retrouve pas cet éloge de nos talents sur le site du journal.
Sans doute trop bon pour le moral.

En revanche, nous trouvons l’article du numéro du 17/08 « Crise : ce qui va changer pour vous. »
Mais là, je suis resté sur ma faim.
Il est promis « d’ouvrir le débat et d’entendre la parole d’économistes qui osent avancer des idées nouvelles ».
Et il nous est servi du réchauffé :
– Casser la spéculation,
– Protéger le marché Européen
– Miser sur l’industrie
– Accepter l’inflation
ou augmenter les salaires (qu’elle différence avec l’inflation ?).

Dans tous les cas, il n’est question que de relancer ou d’adapter le modèle actuel.

Comme notre planète, et ses ressources sont limitées, il faudra bien qu’un jour, la croissance du nombre de ses habitants s’arrêtent.
Voilà un postulat que j’aurais aimé voir étudier.

Ce qui m’amène, dans un rapide raccourci, au printemps 1982 avec le « Toujours plus ! » de F de Closets.

Pourtant, tout avait bien commencé par cette sentence d’A. Einstein : « On ne peut pas résoudre un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ».

Faut il attendre le Messie ?

Pour ma part, quand j’ai un problème, je m’en ouvre aux personnes qui je pense pourront m’aider par leur éclairage.
A chacun son truc.

Catégories :Economie

De l’importance du suivi des nouvelles procédures

Au mois d’octobre dernier j’étais appelé par un chef d’entreprise pour réaliser un audit de sa société.

L’objectif était d’étudier la mise en place d’une meilleure organisation pour dynamiser les équipes et donner au dirigeant de nouveaux outils de gestion et de management.

Après un accord sur les constats et sur les bénéfices qui pouvaient être retirés d’un plan de rationalisation, notre expert « méthodes » est intervenu pendant quelques semaines pour concevoir et mettre en œuvre, avec les personnels concernés, les nouvelles procédures.

Nous avons pu constater que la nouvelle organisation avait des effets immédiats.

Outre le fait que pendant sa présence dans l’entreprise notre expert a réorganiser les flux logistiques (entre autres), ses fermes préconisations ont permis de faire accepter la mise en place de nouveaux modes de fonctionnement (horaires de travail, répartition des tâches….).

Dans le cadre de notre politique de suivi gratuit, les comptes rendus mensuels que nous adressent le dirigeant nous permettent de veiller si des modifications sont nécessaires ou si aucune déviation des objectifs ne se produit.

A fin décembre, nous constations une augmentation du chiffre d’affaires de 31%.

Une première visite de contrôle en février nous a permis de valider un climat général positif.

Les mesures mises en place sont acceptées par l’ensemble du personnel, les transferts de données de l’ancien système (commandes, BL, factures, saisies des articles..) vers le nouveau sont réalisés avec de l’avance sur les prévisions.

Les mesures de prévention des risques sont en place, les formations préconisées (CACES) ont été réalisées.

Les commerciaux sont animés et passent plus de temps en clientèle. Le ratio frais de personnel / Chiffre d’affaires s’établit à 17,5% (20% pour le secteur) pour un CAHT qui a progressé de 36% à fin janvier.

Notre deuxième visite de contrôle, il y a deux semaines, nous a permis de constater que la nouvelle organisation était opérationnelle : moins de stress, naissance d’un « esprit d’équipe », les quelques retours aux « vieilles habitudes » (obligatoires dans tout changement) ont été repérées, jouent à la marge et font faire l’objet de toutes les attentions du dirigeant dans les semaines à venir (pauses café…).

Si la croissance du chiffre d’affaires s’est ralentie, du fait d’un mois de mai particulièrement difficile, nous attendons les résultats au 30 juin pour valider la tendance.

En revanche, nous avons pu constater que la marge brute cumulée, à cette même période, s’établissait à 39,8% (37,10% moyenne pondérée sur les 3 exercices précédents).

Nous examinerons les derniers points lors de notre prochaine visite de contrôle en septembre, et regarderons avec le dirigeant si de nouveaux moyens doivent être mis à sa disposition.

« Un diagnostic bien posé permet d’AgirLà où ce sera le plus efficace ! »

Catégories :Economie

Traiter les effets ou comment poser des cautères sur une jambe de bois !

Mon métier d’économiste des PME m’amène à rechercher les CAUSES de la réussite et/ou des dysfonctionnements, au sein des entreprises de 10 à 150 personnes.
Combien de dirigeants vont voir leur banquier parce qu’ils ont des « problèmes » de trésorerie ?
Mais une trésorerie tendue n’est pas un problème.
Il s’agit de la conséquence de problèmes :
– problème de gestion des stocks ou accroissement du besoin de fonds de roulement ?
– problème de calcul des prix de revient, des prix de vente et/ou problème de rentabilité ?

Trop souvent l’urgence commande.
Mais traitez les causes et les effets disparaissent.

Catégories :Economie