Accueil > Article > De crises en crises

De crises en crises

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt-ans… Vous connaissez la chanson n’est-ce-pas ? Et bien en ce qui me concerne, les crises il y en a eu, et à chaque fois cela a été l’occasion de me poser de nouvelles questions et de saisir de nouvelles opportunités (voir précédent article sur ce blog). Et donc pour cette dernière crise dite de la Covid, j’ai créé avec ma fille une nouvelle entreprise (mars 2020).

Mais dans le fond, une crise qu’est ce que c’est ?

Etymologiquement parlant, le mot crise -issu du grec, « Κρίσις »- associe les sens de « jugement » et de « décision » mis en œuvre pour dégager une décision entre plusieurs positions ou tendances opposées sinon conflictuelles. (source Wikipédia)

Pour certains analystes,  « Gérer la crise » est d’un certain point de vue une contradiction dans les termes : « On ne gère pas le tourment, le trouble ; on s’efforce d’éviter qu’il se produise, ou d’en minimiser les effets, ou de rétablir l’ordre. » (source Jean-François Girard, 2006 Rapport de la mission d’évaluation de la veille sanitaire en France)

D’un point de vue managérial, ce serait un mode de Management efficace. Ainsi dans leur ouvrage « La crise comme stratégie de changement dans les organisations publiques » de Claude Rochet et Olivier Keramidas, ils formalisent l’hypothèse suivante : « Nous en dégagerons des stratégies d’évolution des organisations publiques, en réponse à un état de crise, constituant un vecteur de changement organisationnel. »

Et pour ceux qui pensent que c’était mieux avant

Imaginez que vous êtes né(e) en 1900.
A 14 ans tu découvres la Première Guerre mondiale qui commence et probablement tu deviens orphelin(e) de père
Pour tes 18 ans le bilan est de 22 millions de morts sur les champs de bataille et s’en suit la grippe appelée « espagnole » qui tue 50 millions de personnes.
Pour tes 29 ans, arrive « la grande dépression » avec son cortège de chômage et de misère, terreau des dictatures qui voit l’arrivée au pouvoir de Hitler, Franco, Mussolini, Staline, Salazar pour ne citer que les plus connus.

Vous êtes dans la force de l’âge durant une période où il faut choisir son camp : collabo ou résistant. Il y aura plus de 60 millions de morts au total.  Vous entrez de pleins pieds dans la Libération. Très vite, arrivent les nouveaux choix entre les empires coloniaux ou la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes avec son corollaire de guerres larvées et d’attentats (Corée, Indochine, Vietnam, Algérie,…).

Puis à partir des années 70, vous avez plus de 70 ans, les crises liées aux ressources pétrolières et quelques années plus tard ; la fin d’un monde bipolaire (chute de l’empire soviétique), en 1989, vous avez 89 ans !

Alors, je ne sais pas si c’était mieux avant mais aujourd’hui ne vivons nous pas une époque extraordinaire ?

Nous avons de tout et même de trop. Nous pouvons communiquer presque gratuitement avec l’ensemble de nos proches à travers le Monde. Nous avons beaucoup plus de relations que nos parents et des moyens faciles de les entretenir. Nous nous occupons davantage de nous-mêmes et nous découvrons que, pour certains d’entre nous, nous avons une conscience écologique.

Chateaubriand disait :

« Les moments de crise produisent un redoublement de vie chez l’homme ».

Alors et vous, quel est votre nouveau projet ?

Catégories :Article
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :